• par Dominique Marty

Une adorable grand-mère


Ce n'était pas Tatie Danièle... pas non plus une suffragette de la grande époque... ni un Che Guevara en jupon... Non, ce n'était que Cora Suvroni, une adorable grand-mère à qui l'on ne pouvait pas donner d'âge et qui fatiguait tout le monde, même ses vieux amis... non, pardon, ses vieux camarades car elle était intraitable, son idéal chevillé au corps. Elle semblait en tension permanente dans une urgence de vivre. Elle pouvait agacer étant toujours critique... négative, comme certains se plaisaient à dire car bien souvent en désaccord complet avec la "pensée dominante ". Elle n'hésitait pas à monter à la tribune, poing levé... toujours le gauche... haranguant les foules. "Dans la rue, dans la rue"... C'était là où tout se réglait !!!! Ses parents avaient fuit l'Italie refusant de vivre cette page noire qui se profilait. Ils fuyaient la guerre même si pour eux, elle était inévitable. L'exil était leur façon de résister. Ils étaient fermement convaincus que la guerre était dans l'homme tant qu'il ne serait pas libéré de ses mauvais sentiments... l'égoïsme, la jalousie, la rancune, la soif de pouvoir... mais ne voulait pas être du mauvais côté de l'histoire . Cora était leur digne fille, la lutte contre l'oppression était son credo. Elle ne se réclamait d'aucune organisation plaçant sa liberté d'agir et de penser au-dessus de tout . "Ni dieu ,ni maître " se plaisait-elle à répéter avec un clin d’œil suggestif. En retraite depuis bien longtemps, elle était de toutes les manifs avec son drapeau rouge et noir. Elle sait bien ce que certains pensaient... qu'il serait, par exemple, plus intelligent pour elle de regarder la télé, sagement dans son canapé, tricotant pour ses petits enfants. Mais mince, elle pouvait encore servir à quelque chose !!!! et si les femmes descendaient plus souvent dans la rue, la plupart des problèmes du monde seraient réglés... se plaisait-elle à affirmer. Ses enfants n'étaient pas toujours d'accord avec ses choix de vie mais ils l'aimaient. Non , ce n'est pas Tatie Danièle... mais une adorable grand-mère et même si Cora Suvroni fait peur à beaucoup , moi je l'aime comme elle est et je l'adore lorsqu'elle dit avec force et conviction... "Soignez vos fusils, les enfants, ils pourraient encore servir !!!!" Quand nous chanterons le temps des cerises...


© 2016 Écrirensemble site officiel