• ...

Après

Mis à jour : mai 1

de Monique Derrien


J'aime le soleil, le vent, la vie. Je n'aime pas être enfermé, empêché, isolé. Chaque jour, je m'assieds dans ce couloir. Ce vert pomme me donne la nausée. J'attends, je compte les heures, les jours. J'ai le temps, j'ai tout mon temps. Qu'une ombre se dessine derrière cette porte. Qu'enfin elle s'ouvre, que la lumière m'inonde, Qu'un souffle de liberté traverse mon corps. J'irai sauter dans l'herbe fraîche du matin. Je plongerai mon visage dans le ruisseau. J'enlacerai tendrement les arbres, je leur raconterai. Qu'ils m’imprègnent de leur force, leur odeur. Rassasié, je guetterai ton retour tant désiré. Mon amie, mon amour, viens à présent. Viens près de moi, plus près encore. J'ai soif de toi, Amour désaltère moi. Je brûle de te voir, te toucher, De t’entendre, de goûter ta peau parfumée. Nous rirons de joie, nous nous aimerons.

Posts récents

Voir tout

Le jour d'après

de Ludivine Vauthier Tu regardes dans les angles morts les êtres de son. Et qui sait ce que donnera la terre ? Qui sait ce que donneront les gens ? La femme bleue à l'inlassable oraison, le joufflu ch

Le Jour d’après

d'Hélène Courvoisier « Ils sont là parmi nous, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. Des êtres de sons, à la vitalité hors norme. Les furtifs transmutent, phagocytent, ingurgitent, re

© 2016 Écrirensemble site officiel