• Anne Ballner

Indispensable

Juste est un as du rangement. C’est même devenu son obsession. Il mérite bien son prénom, pas pour son sens de la justice, mais parce que sa devise est « Juste à sa place ».

Depuis quelques temps, sa grande préoccupation est le rangement de sa cuisine. Il a renouvelé toute sa vaisselle. Les assiettes sont désormais carrées pour éviter toute place perdue, les verres

empilables, exit les verres à pied, et les couverts alignés impeccablement dans les tiroirs. Il a piqué une colère contre la louche impossible à caser. Il a trouvé la solution en sciant son manche pour le remplacer par une tige filetée qu’il visse désormais sur le contenant. Ce dernier loge très bien dans un bol. « Nickel », a-t-il déclaré ravi du résultat.

Sa dernière lubie est de réorganiser le placard où il range l’épicerie. Il peste contre les boites de conserve cylindriques. Quelle idiotie ! Les industriels de l’alimentaire n’ont aucune imagination, ne pensent pas au client, ne se renouvellent jamais. Ce sont de grandes usines gérées par de grosses sociétés. Il a un peu peur de les interpeler. Il faut tout d’abord qu’il se fasse un nom en inventant quelque chose de révolutionnaire.

Poursuivant son inventaire, il est affolé par le nombre de paquets de sucre. Cristallisé, en poudre et cassonade en sachets mous et informes, morceaux blancs et morceaux roux en paquet rigide.

Sans compter le sucre glace dans une boîte en plastique avec bec verseur et les petits sachets de sucre vanillé.

Ça y est, il la tient sa bonne idée. Elle aura l’avantage de supprimer toutes les formes de sucre en poudre, simplifier la liste de courses et le rangement, et de rendre inutile la pesée. Elle va devenir indispensable dans toutes les cuisines.

Il va mettre au point un broyeur de sucre en morceaux. On obtiendra différentes finesses de poudre allant du cristal, à la poudre et même à la glace (après adjonction de silice s’il en croit la

composition indiquée sur la boîte). Il prévoit un modèle électrique et l’autre manuel pour les plus écolo et les plus patients.

Un détail le chagrine un peu. Le poids d’un morceau de sucre est de 7 grammes. Or aucune recette n’indique comme quantité sucre un multiple de 7. De mémoire, la table de 7 est la plus

difficile à apprendre et sans doute la plus facile à oublier. C’est contrariant. Il note dans son cahier de penser à contacter d’ici peu l’industrie sucrière pour leur faire choisir un calibrage plus logique,

5 grammes ou 10 grammes sécables en deux.

Il a deux mois pour fabriquer son prototype. Cette année, le concours Lépine est pour lui.

« Juste à sa place, sur le podium », murmure-t-il convaincu.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le tribun

Trois barils composaient une estrade improvisée à la hâte. Lui, l'étranger, l'homme révolté, il était là, dressé, puissant, haranguant la foule avec talent. Des épées de soleil terrassaient la place o

Caligula

Caligula : C’est une vérité toute simple et toute claire, un peu bête, mais difficile à découvrir et lourde à porter. Hélicon : Et qu’est-ce donc cette vérité, Caïus ? Caligula : Les hommes meurent et