top of page
  • Nicole Kahan

Janine

« JANINE » Elle sursauta à l’appel de son mari. Elle pensa une fois de plus combien ce prénom était ridicule, grande et forte comme elle était.

Évidemment, c’était encore une lubie de sa mère qui lui avait donné le prénom d’une actrice qu’elle avait adoré mais qui maintenant était tombée dans l’oubli. Elle se souvient très bien de son nom : JANINE GARMAND.

Oh ! Comme elle l’avait détestée cette Janine Garmand !

Sa mère ne parlait que d’elle, de ses grands yeux verts, de son corps magnifique et de sa voix enjôleuse.

Très vite , elle avait réalisé qu’elle ne pourrait jamais rivaliser avec cette icône.

Dès sa plus tendre enfance, le ressentiment de sa mère à son égard avait été palpable.

Elle avait été un gros bébé potelé, trop potelé. Puis une petite fille timide, maladroite, « empotée » comme on lui répétait si souvent.

Elle ne correspondait pas à l’enfant que sa mère s’était imaginé et Janine sentait bien que sa présence l’exaspérait.

Adolescente, elle s’était empiffrée pour la défier et la provoquer.

Aujourd’hui, elle se dit en riant que c’est probablement grâce à sa mère qu’elle a fait une si brillante carrière de psychanalyste. Et pourtant, ce prénom... il faudrait peut-être qu’elle se décide à le changer.

« JANINE ! Tu réponds ou pas ? Ta mère est au téléphone ! »

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Point de vue ”L’oreille bandée” Van Gogh

d’après Joconde jusqu’à cent Point de vue du Hare Krishna Hare Krishna, adorez-moi mes amis, je suis votre Gourou, écoutez mes chants, dansez sur mes pas, et l’illumination viendra en vous. Comme Van

Brèves de plage

Ce galet en forme de cœur, posé sur ma table, me ramène inlassablement sur la plage d’une ville balnéaire de Bretagne où j’ai passé quelques jours cet été. J’avais réservé une chambre, un peu par ha

”Fée des Voeux… c’est bon pour la santé”

Allo, allo Bonjour ou bonsoir, C’est moi Dorothy Ebrard, avec un ”E” Fée de mon état. Gardez votre sang froid, Hâtez-vous de vous asseoir. Invitée volontaire, Je viens exaucer, via ce modeste abécédai

bottom of page