• ...

Je vous écris d'Île de France...

de Marie-Anne


Cher Inconnu, Je vous écris d'Île de France, cette île étrange que la mer a négligé d'entourer. Je sais que vous vous sentez seul et que c'est de plus en plus douloureux à mesure que le temps passe... Vous avez même, parfois, l'impression qu'on vous a, vous aussi, abandonné sur une île, tel un triste Robinson naufragé de la vie. Nous sommes nombreux à ressentir cela et, comme le héros du livre, nous commettons l'erreur de scruter l'horizon dans l'espoir qu'un navire miraculeux vienne nous chercher pour nous ramener à bon port. Mais, bien avant que ce bateau ne soit arrivé pour lui, ce qui a sauvé Robinson du désespoir, c'est la présence d'un autre être humain, son fameux Vendredi. Même si ce n'est pas écrit, j'aime à penser que les liens qui se sont tissés entre eux ont débuté par la main de l'un qui se tend et que l'autre saisit avec joie. Jusqu'au bout du long chemin de nos vies, et si on fait l'effort d'y prêter attention, nous croisons tous des « Vendredis ». Dans le sourire d'une caissière de supermarché, les quelques mots échangés avec un voisin, le salut que s'adressent deux promeneurs qui se croisent sur un chemin, un soignant qui s'attarde à parler avec vous son travail terminé. Dans tous ces petits gestes, il y a tant de mains qui se tendent pour nous dire que, non, nous ne sommes pas seuls ! Il suffit juste que nos yeux quittent l'horizon pour revenir au présent et tendre notre main en retour. Et cette lettre, cher Inconnu, c'est ma main tendue vers vous...

© 2016 Écrirensemble site officiel