• ...

jour 20 - Le réveil …

de Michaël Gonnet Les frustrations se réveillent doucement, tous les sens en veilles son calmes, aucuns ne les voient arriver et pourtant elles arrivent … Les discussions s’enchaînent, se nourrissent et s'abreuvent l'une de l'autre, c'est sérieux, sincère, intéressant, ça rigole, puis rien ne va plus, perte d'équilibre, ça va trop loin, la réalité s'échappe, il y a trop de mots, trop de lignes de mots pour rester les pieds sur terre, ça vibre, une émotion sourde et profonde se rapproche, la glande amygdale sonne l'alerte, les yeux s'ouvrent, à l'intérieur le corps est lourd, paralysé, les pensées défilent et s'accélèrent !… Pourtant tout se passait bien, les conversations étaient fluides, tout le monde se souriait, ça discutait projet, oui, mais dans une demi-réalité, Merde ! Il y en a un qui s'est fait dépassé par son imagination ! Maintenant tout est trop grand, il faut voir plus petit, plus petit il n'en veut pas, pourtant là où il est il est coincé, il fallait commencer avant, mais comment ? Il fallait écouter les autres, lui avoue qu'il n'écoutait que lui-même, il crie qu'il ne peut pas faire que de s'en vouloir, qu'il a peut-être était maladroit mais qu'il n'a pas menti, ce qu'il a fait il l'a fait parce qu'il en avait envie Merde ! Alors maintenant c'est trop tard , c'est ça !? La parole s'emballe et déballe des mots qui sortent sans pouvoir être retenus, ni empêcher d'exprimer l'injustice, c'est plus fort que tout, écouter sans écouter, répondre à côté, suivre sans vouloir y aller, aller avec volonté de l'autre côté, être là s'y sentir bien et tout à coup plus rien. Savoir, expliquer comme pour avoir raison, envie de savoir, que quelqu'un le reconnaisse, c'est eux qui ont sûrement raison, recommencer 100 fois, ne plus savoir, chercher encore !… Tous les chemins s'offrent à toi, où veux-tu aller ?…

Posts récents

Voir tout

jour 56 - Renaissance…

©Michaël Gonnet D'où vient l'inertie que l'on porte et qui fait de nos corps une masse lourde à lever le matin pour agir ? A l’intérieur de cette masse il y a une vie trépidante, pleine d'envie, une

© 2016 Écrirensemble site officiel