• ...

Jour 33

de Michèle Sartout

Depuis 33 jours, Depuis 33 jours la ligne A du RER est désertée. La foule qui se pressait sur les quais le matin aux heures de pointe a disparue ; Depuis 33 jours, le télé-travail, le télé-phone, le télé-enseignement le télé-achat, la télé-vision régissent les journées de certains voyageurs de la ligne A ; Depuis 33 jours, d’autres redécouvrent qu’ils ont une famille, des voisins à qui venir en aide ; prennent conscience que le temps n’est plus une course contre la montre ; qu’ils peuvent vivre simplement dans un périmètre de un kilomètre autour de chez eux.

Dans x jours (la valeur x est encore imprécise), les tous usagers de la ligne A revêtiront leur tenue de travail ; sacoche en main, écouteurs sur les oreilles et masquent sur le visage, ils se réapproprieront les tours de la Défense, leur bureau, leurs dossiers ;

Dans x jours, combien d’entre eux auront la sensation qu’une fenêtre s’est entre-ouverte sur une possible nouvelle vie ? Qu’aujourd’hui ils sont masqués mais qu’avant ils jouaient un rôle pour lequel ils n’étaient pas faits ? Dans (x+y) jours, combien d’entre eux, pris dans la tourmente l’urgence à sortir de la crise seront de nouveaux aveuglés par des chimères ?

5 vues

Posts récents

Voir tout

Première Pêche

de Anne Ballner Au pied des falaises, sur la petite plage de galets, il fallait attendre le mois de juillet pour le premier bain. La plage serait alors surveillée, l’eau aurait atteint une températur

Les confins

d'Hélène Courvoisier Ils avaient choisi une nuit sans lune. Parsiphone avait mis ses plus belles plumes, celles que les étoiles suffisent à faire scintiller. Ses pattes s’ancraient au sol et ses yeux

© 2016 Écrirensemble site officiel