• ...

Jour 33

de Michèle Sartout

Depuis 33 jours, Depuis 33 jours la ligne A du RER est désertée. La foule qui se pressait sur les quais le matin aux heures de pointe a disparue ; Depuis 33 jours, le télé-travail, le télé-phone, le télé-enseignement le télé-achat, la télé-vision régissent les journées de certains voyageurs de la ligne A ; Depuis 33 jours, d’autres redécouvrent qu’ils ont une famille, des voisins à qui venir en aide ; prennent conscience que le temps n’est plus une course contre la montre ; qu’ils peuvent vivre simplement dans un périmètre de un kilomètre autour de chez eux.

Dans x jours (la valeur x est encore imprécise), les tous usagers de la ligne A revêtiront leur tenue de travail ; sacoche en main, écouteurs sur les oreilles et masquent sur le visage, ils se réapproprieront les tours de la Défense, leur bureau, leurs dossiers ;

Dans x jours, combien d’entre eux auront la sensation qu’une fenêtre s’est entre-ouverte sur une possible nouvelle vie ? Qu’aujourd’hui ils sont masqués mais qu’avant ils jouaient un rôle pour lequel ils n’étaient pas faits ? Dans (x+y) jours, combien d’entre eux, pris dans la tourmente l’urgence à sortir de la crise seront de nouveaux aveuglés par des chimères ?

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ephémère

« Mais le pire, est qu’ils soient des oubliés et qu’ils le sachent. Ceux qui les connaissaient les ont oubliés parce qu’ils pensent à autre chose et c’est bien compréhensible. Quant à ceux qui les aim

Ailes

© 2016 Écrirensemble site officiel