top of page
  • Sylvie Dumas

La politique du moustique

Mes chers Concitoitiques,


Quatre d’entre nous sont mortes dans la nuit, sous la lumière jaunâtre d’une chambre à coucher. Écrasées entre des mains assassines, aplaties comme des crêpes bretonnes, leur sort a vrillé et j’ai tiqué.

Le bipède a encore frappé. Nu, sur son lit, il les a traquées, trouvées et brisées.

Comment peut-on mettre un terme aussi radical, à la vie innocente de ces mères parties faire leur course en sifflotant ? À ces femmes qui, au péril de leur pique, reproduisent notre espèce ?

Mes chers concitoitiques, nous sommes réunis sur cette mare, à la lueur de ce triste crépuscule, pour évoquer leur mémoire et saluer leur bravoure. Notre camarade, témoin émérite de cette nuit meurtrière, a réussi à s’évader par le fenestron et à nous rapporter cette tragédie.

Les corps des malheureuses ont été évacués dans l’évier de la cuisine. L’une d’entre elles, était ma promise… (sanglots étouffés).

Mais relevons la tête ! Nous autres moustiques avons notre place dans la chaîne alimentaire. Nous aussi, nous pollinisons ! Nous aussi, sommes les proies de prédateurs impénitents ! Nous aussi, contribuons grandement à la biodiversité de nos cités !

Et c’est à ce titre, que j’ai convoqué les Tigres, notre brigade spéciale, notre arme infaillible.

Revendiquons notre place cher Concitoitiques ! Revendiquons notre droit à exister !

Ce soir, les Tigres s’infiltreront chez le génocideur et vengeront nos héroïnes.


Justique sera rendue !



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Brèves de plage

Ce galet en forme de cœur, posé sur ma table, me ramène inlassablement sur la plage d’une ville balnéaire de Bretagne où j’ai passé quelques jours cet été. J’avais réservé une chambre, un peu par ha

Comments


bottom of page