• Monique Derrien

La quête de l'ange

Dans un temps lisse, parfois grenu, des pesanteurs s'acharnent.

Une source corrompue.

Un secret divulgué.

Des tonnerres captifs.

Toi qui n'es rien, ni personne,

Je t'appelle,

Car tu n'es pas le Dieu,

Non, personne.

Une absence pesante.

Ma longue nuit, les yeux ouverts.

Ni veille, ni rêve.

Viendrez-vous ?

Je vous connaissais : je ne vous reconnais plus.

Viendrez-vous de notre côté ?

Je me tais pour écouter.

Mais enfin, je te parle.

Tu te débats dans tes pensées.

Je me suis remplie du bleu de l'océan, de son odeur marine, de cet ailleurs où je pensais te rencontrer.

Personne jamais.

Je ne veux pas m'en aller.

Je t'attends pour partager avec toi un moment d'éternité.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Oscar

Le Verre Rouge

A cette époque là, un verre rouge (il y en avait peut-être eu d'autres mais ils avaient disparus au fil des années) trônait majestueusement dans la vitrine de la desserte, au milieu d'autres plus mode

Le tableau évolutif

Elle entra dans l'agence de voyages temporels et demanda un billet pour le XVI siècle. Plus personne n'entendit parler d'elle, mais un jour, dans un musée viennois, un visiteur crut voir un nouveau pe