• Isabelle Vier

La ville imaginaire

La grande Bonace fait la Une du journal Corbeau Furieux ce matin. C’est de la folie : en moins de 5min ils se sont précipités sur moi pour s’arracher le journal. J’ai bien failli y laisser mes plumes. J’ai beau distribué le journal tous les jours, tous les jours je me demande comment mes concitoyens peuvent lire un tel torchon. Le Corbeau Furieux ! Rien que le nom en dit long : un condensé de « je

suis pas content » étalé sur plusieurs pages. Et le comble c’est qu’il y a des clients qui payent pour cela.

La grande Bonace est la victime du jour. Sur la photo au centre de la page, elle est magnifique.

Elancée avec de grandes pattes fines et vigoureuses, son plumage noir et un arrière train duveteux blanc, une petite tête surmontée de deux grands yeux magnifiques bordés de longs cils noirs, elle

sourit. C’est la grande star du moment. Pourtant le gros titre juste au dessus pèse lourd : Scandale à Niderland. A oui, le contraste est tellement fort qu’il est difficile de résister à la curiosité. Moi même, jeune oie blanche j’avoue avoir été tentée. Pour la première fois, j’ai lu l’article : « La grande Bonace a été vue en compagnie de Comix le coyote à Niderland même dans la nuit du jeudi au vendredi. Elle aurait signé un contrat de partenariat pour la prochaine course qui aurait lieu à Fauvenne le mois prochain et la revanche le mois suivant à Niderland même. Un acte de haute trahison pour l’équipe CVN, Course de vitesse de Niderland. La grande Bonace est tombée sous le charme de Comix : athlète de haut niveau, son poil roux, son nez fin et ses yeux pétillants lui ont fait tourner la tête. Les fans de la grande Bonace pleurent ce mariage trop "hétéroclite ».

Autour de moi, les canards au col verts se sont rassemblés pour se lamenter « alors là, nous avec nos petites pattes nous avions déjà peu de chance de croiser le regard de notre star mais si elle

préfèrent les poils longs, aucun mâle de Niderland n’aurait eu de chance non plus ».

A tous les coins de rue, du sol au sommet des arbres, c’est le sujet du jour. Le Corbeau Furieux a réussi son coup : il a vendu un maxi-mum d’exemplaire et fait parler. Toutefois, moi, jeune oie blanche, je reste stupéfaite : comment personne ne peut être inquiet pour notre grande Bonace et l’avenir des habitants de Niderland : des fauves parmi des oiseaux c’est pas fait pour faire bon ménage…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Oscar

Le Verre Rouge

A cette époque là, un verre rouge (il y en avait peut-être eu d'autres mais ils avaient disparus au fil des années) trônait majestueusement dans la vitrine de la desserte, au milieu d'autres plus mode

Le tableau évolutif

Elle entra dans l'agence de voyages temporels et demanda un billet pour le XVI siècle. Plus personne n'entendit parler d'elle, mais un jour, dans un musée viennois, un visiteur crut voir un nouveau pe