• Sylvie Dumas

Le festin

Et bien merci pour le repas. Je crois que vous m’avez servi à peu près tout ce que je n’aime pas. Ah pardon, je déteste le caviar avec du citron et là je dois dire que vous n’avez pas mis de citron. Même si toutefois, le caviar était un peu gras. Pour votre gouverne, sachez que le caviar se mange avec des cuillères de nacre, pas du vulgaire laiton. Je ne m’étendrais pas sur le sempiternel gigot, à moitié chaud. Merci, mais je suis végétarienne. C’est loin d’être un secret. Il suffisait de me le demander. Bien joué pour les Coquilles St. Jacques en entrée. Le seul mol-lusque que mon estomac réfute. Quand aux flageolets mijotés depuis la veille avec des oignons crus offerts par le voisin, permettez, mais ils étaient trop gros, trop abondants. On ne voyait qu’eux dans nos assiettes. Une question sur vos assiettes : elles sortaient du frigo ? Car elles étaient glacées, comme les marrons, donc incom-patibles avec des flageolets. Non vraiment, merci pour le repas et pour le champagne rosé, accompagné des fraises du jardin ! « Vous pouvez y aller, elles sont bios, ce sont les premières. Nous les cultivons nous-mêmes. » Comme si vous ne saviez pas que 48% de la population normales, déclenchent de l’urticaire en mangeant ces cochonneries rouges avec des poils. C’est mon cas figurez-vous. Oui ! les fraises me donnent de l’urti-caire depuis mon plus jeune âge. Et alors servies avec du champagne, quel classicisme, quel manque d’esprit. De la nouveauté ! De la fraîcheur ! Vous auriez pu servir ce champagne moyen, avec des bananes. Pourquoi pas des bananes ? Trop exotiques pour votre potager Normand ? Ah merci aussi pour le dessert. Une forêt noire faite maison c’est bien ça ? Les seules forêts noires dont mes intestins raffolent se trouvent en Bavière. Vous devriez apprendre à ripailler dans vos campagnes. Un Romanée-Conti grand cru ne suffit pas à faire bonne impression. D’ailleurs celui là est trop doucereux. Il indiffère mes papilles et de fait, il les outrage. Vous pouvez vous rasseoir, je connais la sortie. Non, finalement, je ne vous dis merci.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Histoires de points de vue

« Quoi ? Comment ça ? Mais c’est quoi ce bordel ? A quoi tu sers depuis tout ce temps, si tu n’es pas capable de changer le monde ? Je te laisse gérer pendant que je m’occupe des gosses et c’est ça qu

Madame,

Je ne vous connais pas mais j’aurai aimé vous écrire ce petit mot, un petit mot de cinq lettres pour exprimer ma gratitude, ce mot que l’on utilise souvent n’est pas forcement celui auquel vous pensez

Lettre à mon ange gardien

Chère Madame, Je ne sais pas si cette lettre vous parviendra mais je tenais absolument à vous remercier pour le gage que vous avez donné à l’humanité en venant à mon secours, l’autre jour sur le périp