• ...

Le jour d'après

Monique Derrien Ils sont là parmi nous. Ils nous entourent, se faufilent dans nos vies, devancent nos désirs. Nos moindres démarches sont répertoriées. Ils dressent un tableau précis de chacun de nous. Ils disent savoir ce qui est bien pour nous, ce qui nous convient le mieux. Ils se nourrissent de notre concupiscence, de notre manque de clairvoyance, de notre envie d'en avoir toujours plus, ils nous gavent de choses dont nous n'avons pas besoin. Ils nous endorment et pendant que nous dormons, ils phagocytent nos vies. Ils se repaissent de nos désirs jamais assouvis. Ils emprisonnent nos vies. Et nous nous croyons libres, libres de décider. Le libre-arbitre, la belle affaire ! Foutaises que tout ceci. Moi, j'ai envie de dire, réveillez vous. L'heure de la résistance a sonné. Nous tous, nous avons la capacité de les mettre en échec. Nous pouvons réussir à vivre sans eux. Voyez, nous avons réussi à revenir à l'essentiel. Contraints et forcés, je vous l'accorde mais que de belles découvertes ! Acceptez-le et vivez pleinement ces moments d'arrêt. La nature se réjouit. En nous retirant les animaux découvrent de nouveaux espaces. Le soleil nous accompagne dans notre isolement. Remerciez plutôt que de vous plaindre et notez comme nous compliquons la vie en suivant un chemin tracé par d'autres. Au lieu d'avoir encore et encore, si nous allions chasser sur un terrain que nous avons négligé. Prenons le temps de revenir vers nous. C'est le moment pour tenter l'expérience. Nous sommes disponibles. Partons à la rencontre d'un autre nous-même, un qui n'a pas besoin d'accessoires pour exister, un qui est là lové en nous, qui nous attend, un qui sait qui nous sommes vraiment et qui n'a pas lâché malgré notre aveuglement. Il nous a appelé souvent. Nous sommes sourds ou trop encombrés . Nous n'avons pas entendu ou pas voulu entendre cette petite voix ténue, qui perce et nous fait vibrer. Ne pouvant la nommer, nous n'en tenons pas compte. Peut être même qu'elle nous fait un peu peur. Du courage, nous en avons.

Posts récents

Voir tout

Le jour d'après

de Ludivine Vauthier Tu regardes dans les angles morts les êtres de son. Et qui sait ce que donnera la terre ? Qui sait ce que donneront les gens ? La femme bleue à l'inlassable oraison, le joufflu ch

© 2016 Écrirensemble site officiel