Le Jour d’après

d'Hélène Courvoisier « Ils sont là parmi nous, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. Des êtres de sons, à la vitalité hors norme. Les furtifs transmutent, phagocytent, ingurgitent, recrachent, métabolisent tout, la matière et les sons. Ils ne cessent de se réinventer, d’exister toujours un et différent. Des in-ré-spirations pour humains si lourds de peurs et d’ibommilité. Ils sont notre survie-vie. Une patte de phumes, une oreille rugueuse de liclens, un museau de témal pamal... On ne sait pas très chien. Sous le regard, ils disparaissent. Il faut les écouter, les évouter cibrer, les écounner résoter quand le frisson emplit l’air. Crich crach, crichute, crichraque, tu trich tu paire, tu tiiiii, foifoi soi titoi, setfoi. Fuiiii. Si les K-pithamilices-silices reviennent, les Furtifs pourraient nous accueillir, ils sont là si l’on sait s’ouvrir assez, retourner dans la forêve, se mélanger aux feuilles et aux écureuils, aux muisses et aux rousseaux. Hier, j’ai volé et, regarde, mon nombril a fleuri ! » D’un ton glacial, il répondit « Très bien tout ça, mais que fait-on de nos villes ? » « Qu’on les troue ! Qu’on les brûle ! Qu’on leur crache au visage ! Qu’on les éventre ! Qu’on arrache les murs ! Qu’on défonce le bitume ! Qu’on piétine nos écrans ! Qu’on s’indigne ! Qu’on se lève ! Qu’on hurle en hautes fréquences ! Les sons crissent toujours plus dans les aigus, que dans le grave. » La réponse avait jailli, pleine d’une colère spécifiquement humaine. Les Ondes Reviendront Chanter. Amour, Vole, Avec Rêves Et Sons, Enfin.


Lorca Osa Résister, Croire Avec Violence, Avant de Retrouver Enfin Son Enfant

© 2016 Écrirensemble site officiel