• Danièle G

Le Verre Rouge

A cette époque là, un verre rouge (il y en avait peut-être eu

d'autres mais ils avaient disparus au fil des années) trônait

majestueusement dans la vitrine de la desserte, au milieu d'autres plus modestes ou du moins me les paraissaient tels dans mon enfance. Plus précieux qu'un tableau de Kandinsky, il attirait irrésistible-ment nos regards d'enfants. Que représentait-il par sa solitude pour mes frères et sœurs et moi-même ? Avec le recul, je pense que son côté précieux s'alliait à des scénarios imaginatifs ! A quelle histoire avait-il été associé ? Peut-être avait il appartenu à quelque roi et pourquoi pas le Roi Soleil, ce Louis XIV que j'étudiais à l'école et dont j'abreuvais mes frères et sœurs de contes merveilleux. Notre mère ne prêtait guère attention à mes divagations et mes interrogations sur l'origine de ce verre : « je l'ai toujours vu dans ma famille dans la vitrine de ma mère,

de ma grande mère, et je ne connais pas son histoire... » nous disait elle. Mais elle ajoutait pour alimenter nos rêves enfantins,

« On disait qu'un magicien avait changé son colibri rouge en ce verre cristallin pour sa dulcinée, son bien le plus précieux pour l'amour de sa vie... » Nous n'y croyions pas vraiment mais cela alimentait un peu plus notre intérêt pour ce verre aussi transparent que de l'eau de source !

Lors des repas festifs familiaux, nous avions l'immense privilège de

nous voir attribuer ce verre convoité, bien sûr un tour de rôle était défini et croyez moi nous n'oubliions pas notre tour... Que représentait-il dans notre cerveau enfantin : le plaisir d'être choisi, la joie d'être unique ce jour là, de détenir un objet convoité par d'autres… ?

Les années de notre enfance ont passé, notre vie s'est déroulée avec

ses joies et ses peines et nos parents nous ont quittés pour laisser

place à une autre génération. Nous avons dû vendre la maison et la

vider de ses objets familiers dans un grand chamboulement hété-roclite.

Cependant, il me reste en mémoire un moment particulier lorsque mon

jeune frère, la quarantaine passée me demanda « Sais-tu où est passé

ce verre rouge que nous convoitions tant ? » Ma réponse négative laissait entendre une fin accidentelle pour ce verre dont l'histoire non élucidée restera un souvenir familial commun !!!

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Oscar

Le tableau évolutif

Elle entra dans l'agence de voyages temporels et demanda un billet pour le XVI siècle. Plus personne n'entendit parler d'elle, mais un jour, dans un musée viennois, un visiteur crut voir un nouveau pe

Et voilà que s'ouvre la fenêtre

Recroquevillé au fond du lit, hâve et décharné, le vieillard étouffait sous l’édredon qui l’ensevelissait. Entre deux respirations sifflantes, de grosses quintes de toux lui déchiraient la poitrine. P