• Danièle G

Merci

"Vous êtes vous demandé combien de fois dans votre vie vous aviez

réellement dit merci ? Un vrai merci. L'expression de votre gratitude, de votre reconnaissance, de votre dette !" (Delphine de Vigan)

Cette phrase m'interpelle et je retrouve les chemins de mon enfance,

dans cette banlieue ouvrière des bords de Seine. Les tours n'avaient pas encore poussé comme de gigantesques champignons au milieu des champs et les zones pavillonnaires souvent modestes rayonnaient de convivialité et d'échanges solidaires. Ce fut une enfance insou-ciante, protégée et le chemin de l'école primaire me conduisait avec bonheur sur ceux de la connaissance... c'est curieux de transcrire ces sentiments car tant d'enfants vivent des moments d'effroi dans les classes primaires, mais vraiment j'aimais apprendre même si une angoisse diffuse m'envahissait à l'approche des « compositions » nom donné aux contrôles actuels ou évaluations.

C'est dans un tel contexte qu’une de mes institutrices insista auprès de mes parents pour que j'affronte le concours du prestigieux Lycée Pilote de Montgeron. Si j'ai oublié beaucoup de noms de mes enseignants, Mme Célérier restera un nom gravé dans ma mémoire et associé à celui de gratitude, aussi envers mes parents qui accep-tèrent immédiatement sans tenir compte des frais engagés. En effet, dans les années cinquante, si l'enseignement en Lycée laïque était gratuit, toute fourniture était à la charge des familles (livres, cahiers, etc. ). Ainsi mon parcours scolaire fut ensuite déterminé par cet encouragement...

Des images me reviennent avec netteté : J'ai 10 ans et je ne réalise pas très pas bien le cadeau qui m'est attribué... Le Cours Complé-mentaire situé à deux pas de chez moi me parait satisfaisant, mais devant l'insistance des adultes je me soumets facilement, un peu déconfite que nombreuses de mes camarades ne suivent pas le même parcours que moi.

Heureusement nous sommes trois à tenter ce concours et toutes 3 nous

entrons en Sixième à la rentrée. Ce ne fut pas le Grand Bonheur au début, un peu perdue dans ce grand lycée à 3kms de chez moi, parcou-rus chaque jour sur mon petit vélo par tous les temps… Le mot Gratitude n’est pas apparu dans mes pensées mais plutôt celui de Désarroi ! Mais je garde ce secret pour moi, pour ne pas entacher la satisfaction orgueilleuse de mes parents chéris... Oubliée la chaleur affectueuse de ma mère lors de mon retour de midi ! Perdue dans cette immense cantine je dois affronter les grands de 5ème voraces et indisciplinés dans ce Lycée Mixte, une nouveauté pour moi… Que dire de cet enseignement nouveau et prometteur que j'ai vécu ? Avec le recul, je réalise que ce fut une expérience merveilleuse : Cours magistraux ou en demi-groupe le matin, activi-tés culturelles l'après-midi, visites de musées, étude du milieu

humain artisanal, ateliers de reliure, de travail du bois, de céramique, etc.

Un premier cycle riche de connaissances et d'ouverture au Monde ! Et

c'est, adolescente, lors d'un 2ème cycle identique aux autres lycées que j'ai mesuré la chance qui m'avait été donnée et que je le devais à la perspicacité d'une institutrice et à l'amour de mes parents ... Alors du fond du cœur je leur dis Mille fois MERCI.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Histoires de points de vue

« Quoi ? Comment ça ? Mais c’est quoi ce bordel ? A quoi tu sers depuis tout ce temps, si tu n’es pas capable de changer le monde ? Je te laisse gérer pendant que je m’occupe des gosses et c’est ça qu

Madame,

Je ne vous connais pas mais j’aurai aimé vous écrire ce petit mot, un petit mot de cinq lettres pour exprimer ma gratitude, ce mot que l’on utilise souvent n’est pas forcement celui auquel vous pensez

Lettre à mon ange gardien

Chère Madame, Je ne sais pas si cette lettre vous parviendra mais je tenais absolument à vous remercier pour le gage que vous avez donné à l’humanité en venant à mon secours, l’autre jour sur le périp