• ...

Mes chers concitoyens,

de Michèle Sartout

Merci ! Merci de vos suffrages. Malheureusement, chers électeurs, vous ne m’avez pas accordé, comme je l’escomptais, la majorité absolue. La liste concurrente portée par Guillemine Patibulaire a obtenu 40% des voix et celle de la juteuse Fraise Desbois 30 %. Seuls 25 % d'entre vous me sont restés fidèles (merci encore à vous). Dimanche, Je suis resté confiné, dans le noir, à la mairie, jusqu’à l’annonce des résultats pour peaufiner mon discours de victoire. Devant ce grave impondérable qui me désespère je suis dans l’obligation d’improviser. Comme vous le savez les listes adverses ne se rallieront pas à la mienne au deuxième tour. Sans votre soutien je ne serais pas réélu. Moi qui vous ai tant donné, quelle ingratitude ! J’ai expédié père et mère en EPHAD et me suis coupé de mes frères et sœurs pour vous consacrer tout mon temps. Je me suis mis au régime sec et à la pratique du jogging pour rester jeune et dynamique. Tout cela pour rien. J’ai dépensé l’argent de la commune, pour construire une salle des fêtes, un gymnase, un rond-point et en guise de remerciements on m’accuse d’avoir acheté une voiture décapotable bleue avec la subvention de la Région. Je vous assure que je n’ai rien payé, elle m’a été offerte par l’entrepreneur de travaux publics que j’avais mandaté. D’ailleurs je vais la revendre car durant la période hivernale elle n’est guerre pratique. Pour satisfaire aux critères du pays en termes de santé publique, j’ai décidé de faire approvisionner les cantines scolaires et la maison de retraite en repas diététiques. Madame Fraise Desbois laisse entendre que les repas sont importés de Chine et note une forte hausse d’intoxications alimentaires. C’est de la pure diffamation, mon chien en mange tous les jours et n’a jamais été malade. Chers électeurs, réagissez ! Vous aurez besoin d’un maire digne de ce nom dans les mois à venir. Après la crise sanitaire que nous traversons, Mesdames Patibulaire et Desbois ne vous seront d’aucun support. Vous qui avez voté pour elles, sachez que comme toutes les femmes, elles n’ont aucune parole. Elles promettent, l’une et l’autre, du travail pour tout le monde, des centres d’accueil pour les sans-abris, l’ouverture d’un crèche supplémentaire, et j’en passe. Toutes vos économies vont y passer. Je ne parle pas de l’insécurité grandissante si l’on accepte les clochards dans notre petite commune bien tranquille. Elles montrent tous les jours leur incompétence : hier encore, madame Desbois, appelait au civisme et au bénévolat pour pallier le manque de travailleurs cloués chez eux par le coronavirus, moi je vous demande de rester chez vous et de vous reposer, la différence est notoire. Quant à Madame Patibulaire, elle m’a demandé de distribuer les masques et les blouses, que je stocke à la mairie, aux facteurs et aux éboueurs pour qu’ils puissent travailler en toute sécurité. Je m’en garderais bien, j’en ai à peine assez pour moi. Je vous laisse juge de son inconséquence. Chers électeurs, je vous demande de vous abaisser en masse (pour moi bien sûr !) au second tour. Mes fidèles seront récompensés, soyez en sûr. La vente de ma voiture me permettra d’acheter quelques voix si besoin. Alors n’hésitez pas ! Mon programme, vous le connaissez : élargir notre cercle de soutien à la commune, et dans ce but je vous confirme que les travaux restauration du château de madame de la Pochardière commenceront dès la fin du confinement. Nous prévoyons en 2021 de recevoir les « Jeunes Cat  », cette association bien connue des plus fervents. Ne croyez surtout pas les bruits qui circulent relatifs à la propagation du virus dans notre commune, qui serait dû à la dernière réunion au château qui rassemblait 300 personnes. Ce ne sont que fadaises. Je vous laisse réfléchir à votre avenir. Restez confinés, économisez-vous. Dans les prochains jours je vais partir travailler dans ma maison de l’île de Ré, Monsieur le préfet m’ayant autorisé une dérogation pour cette entorse au confinement. J’espère que vous aurez été nombreux à m’écouter, et surtout, à m’entendre sur notre chaîne communale.

Posts récents

Voir tout

LE DISCOURS

de Laurence de la Chapelle Qui suis-je pour porter au pinacle ma parole ! Un humble technocrate, un grand aristocrate ou tout simplement un homme qui ne trouve plus sa voie au milieu de vos excès et

Aux armes citoyens !

de Fatima Jacques Chers frères et sœurs, Depuis janvier, le coronavirus attaque violemment notre pays. Cet ennemi invisible et imprévisible peut frapper chacun de nous, jeunes et vieux. Les enfants a

Un discours de trop

de Raphaël Kahan Ouf ! Après des décennies de dur labeur à une cadence effrénée, je vois enfin arriver le bout du tunnel, la fin du calvaire. Mettez-vous à ma place… En ce jour du 27 juin 2020, nous

© 2016 Écrirensemble site officiel