• Renée Durand

Nuit d'horreur à l'Opéra


(de notre correspondant Damien Pérard)

Vrai de vrai : En cette nuit d’été, l’usure du distributeur de sucre a semé une terreur nocturne dans tout l’opéra.

Vraisemblablement, dans la journée, une foule s’était pressée devant les machines à café du hall de l’opéra, chacun avalant abusivement l’un après l’autre des gobelets de café noir corsé. Le motif invoqué était de tenir éveillé pendant les 18 heures de l’opéra Henri VI de

Shakespeare trop rarement programmé. C’est donc une foule passablement survoltée qui a agressé le distributeur de barres chocolatées puis finalement le distributeur de sucre. Ce dernier a dans un temps délivré consciencieusement ses dosettes de glucose avant d’afficher l’épuisement de son stock. Sans doute révoltés et frustrés par cette panne, les amateurs d’opéra s’en sont pris physiquement à lui avant de se diriger lâchement vers leur place,

abandonnant la pauvre machine avec toutes pièces éparpillées sur le sol. C’est alors que vers une heure du matin, à la fin du 1 ER acte, le distributeur de sucre émit un long gémissement lugubre, glaçant d’effroi spectateurs et comédiens qui sont encore à l’intérieur terrés sous leurs fauteuils, refusant obstinément de repasser par le hall de l’opéra.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Père Noël !

Cher Père Noël , Ma lettre va peut-être vous surprendre en cet hiver d'une année palindrome plus néfaste que sereine... J'ai longtemps cru en vous et mélangé dans mon esprit enfantin et naïf le petit

© 2016 Écrirensemble site officiel