• Danièle G

Père Noël !

Cher Père Noël ,

Ma lettre va peut-être vous surprendre en cet hiver d'une année

palindrome plus néfaste que sereine... J'ai longtemps cru en vous et

mélangé dans mon esprit enfantin et naïf le petit Jésus et vous même !!

Je n'étais pas très envieuse et sur ma lettre j'inscrivais des livres, des fruits exotiques et peut-être un joli pull que j'avais aperçu dans la vitrine de la mercière du coin... Et le soir de ce jour tant attendu, se mêlaient en moi angoisse et joie... Descendre par la cheminée me paraissait bien intrépide à votre âge d'autant plus qu'un feu mourant mais non inactif végétait dans la cheminée de notre petite maison campagnarde... Je tentais de rester éveillée mais très vite je sombrais dans les bras de Morphée comme on a coutume de dire dans ma famille... Mais de là à savoir qui est Morphée c'est une affaire que je réglerai plus tard !

Cependant les années ont passé, apportant noëls heureux et malheureux, mais j'ai toujours cru en vous, cher Père Noël, et lorsque d'aucun me disait : « Tu crois au Père Noël » d'un ton péremptoire, je souriais avec ironie devant leur incrédulité ! Car croire en vous m'a toujours réussi. Cet optimisme que vous m'avez insufflé m'a aidé à triompher de bien des obstacles.

Mais, cette année ,je dois avouer que je suis à deux doigts de ne plus croire en vous... Que dire de ma lettre de désirs raisonnables que vous m'avez renvoyée, (C'est bien la première fois !!) barrée d'un trait rouge qui me semble rageur (mais peut-être mon désarroi le considère comme tel ?) avec la mention suivante : « Cette année nos services restreints ne distribueront que du gel hydro-alcoolique, des gants et des masques, toute autre commande ne sera pas agréée par nos services car nos rennes sont à l'isolement ainsi que les lutins intérimaires, au chômage partiel.»

Dans le fond de moi, je pense que vous profitez un peu trop de cette

période mortifère et que votre grand âge n'est pas une raison suffisante pour nous abandonner ainsi...

C'est pourquoi lorsqu'un ami me dira : « Non mais tu crois ENCORE au

Père Noël... ? », je pourrais lui répondre à mon tour « A vrai dire NON mais je crois en toi."

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Cher Monsieur Noël,

Je vous dis vous, c’est plus poli quand on ne connaît pas. Je ne sais pas pourquoi on dit père Noël ou Dieu le père ; vous n’êtes pas mon père. Aucun de vous ne s’occupe de moi. L’un dit bienheureux l

Cher père Noël,

Cette année est particulière et ma demande tout autant. La production a été exceptionnelle. La proximité était si grande, imposée par des mains expérimentées. En conséquence, la descendance fut abonda

© 2016 Écrirensemble site officiel