• Anne Ballner

Pile à l'aurore

Mis à jour : févr. 18

C’est un travail d’équipe, vous comprenez ça ? Si il y en a un qui manque, on ne peut pas commencer. Vous devez être là tous les matins, ensemble, à l’aurore.

Non ce n’est pas à moi de vous dire l’heure, ça change tous les matins. C’est le moment de la nuit où soudain la lueur du soleil point et que la lumière réveille le jour. C’est la rencontre entre le jour et la nuit. Bon, j’arrête de faire le poète. Vous regardez le calendrier, vous dormez la fenêtre ouverte pour entendre les merles. Vous vous débrouillez quoi ! Comme on est au printemps, c’est de plus en plus tôt tous les matins. Donc il faut vous coucher plus tôt tous les soirs pour ne pas arriver comme des mollusques.

Vous pouvez éviter de bouffer quand je vous explique ? C’est quoi ce truc gluant dans ta boîte ? Du tiramisu ? A cette heure ? Tu dois avoir un foie encore en bon état. Faut pas en abuser dès le matin, tu risquerais de filer un mauvais coton. Des questions ?

Oui, on va vous former pendant deux jours. Il faut considérer ce boulot comme de l’art. Ça ne fera pas de vous des artistes, mais si vous n’y mettez pas un peu de créativité, j’ai dit un peu, le résultat sera moyen. Et moi, moyen, ça ne me suffit pas.

Si il y en a parmi vous qui ont peur de ne pas être à la hauteur, ils peuvent le dire, mais le dire maintenant. On serait dans une dystopie, je vous remplacerais par des robots, ce serait plus

simple. Ça n’a pas encore été mis au point pour ce boulot, alors je suis obligé de vous faire confiance.

Je compte sur vous.

Si ça ne va pas, je n’y vais pas par quatre chemins, je limoge !

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le tribun

Trois barils composaient une estrade improvisée à la hâte. Lui, l'étranger, l'homme révolté, il était là, dressé, puissant, haranguant la foule avec talent. Des épées de soleil terrassaient la place o

Caligula

Caligula : C’est une vérité toute simple et toute claire, un peu bête, mais difficile à découvrir et lourde à porter. Hélicon : Et qu’est-ce donc cette vérité, Caïus ? Caligula : Les hommes meurent et