• Dominique

sans titre

Mis à jour : 4 déc. 2020

J’avoue, je n'en reviens pas… Après toutes ces années, nous sommes là sur ce banc, discutant comme de vieux amis.

Je te regarde et je trouve que tu n'as pas vraiment changé .Bien entendu , tes cheveux comme  les miens, d'ailleurs, ont blanchi .

Tu es toujours aussi beau et les rides te rendent encore  un peu plus séduisant . J'ai l'impression que tu le sais et que tu en joues…

Oui, tu n'as pas changé.

Ton coup de fil m'a surpris et je n'ai pas vraiment compris. Confus, tu avais du mal à être clair dans tes propos.

Je compris que l'épidémie que nous traversons actuellement réveille tes vieux démons et te replonge dans celle que nous avons traversé dans les années 80,

dans celle qui nous avait brisé .

Autour de nous, de nombreux copains étaient malades et finissaient par partir pour "le paradis blanc", comme tu le disais à chaque départ .

Puis ce foutu virus, à ton tour, tu l'as attrapé, alors tu as disparu me laissant seul... seul sans explication, seul avec ma peine, seul avec mon amour.

Nous étions un couple , nous nous aimions enfin je t'aimais et j'étais là . Je me serais battu à tes côté mais toi , tu avais prévu un autre scénario dans lequel, je n'avais aucun rôle .

Évidemment, toute ma vie, je suis resté avec ce doute , cette idée que ta maigreur , ta maladie , ton comportement névrotique t'avaient profondément transformé , toi tu le niais , t'en souviens-tu .... Jouant l’étonné, tu venais  m'embrasser .

J'aurais dû entendre tes silences mais je rêvais d'entendre des choses normales qui m'auraient permises d'éviter

de me prendre la tête et de finir épuisé .

Aujourd'hui , tu  es sous trithérapie et tu sembles aller bien .....je te retrouve .

Cela donne de l'espoir , par rapport à ce que nous vivons actuellement .

Tu parles , tu parles... tu parais heureux et apaisé . Je n'ai toujours pas compris ce que tu attends de cette rencontre, de moi.

Peut-être rien , nous revoir tout simplement , terminer quelque chose .

Je t'écoute, j'ai tant de choses qui me passent dans la tête mais ça tu ne la sauras pas .

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Père Noël !

Cher Père Noël , Ma lettre va peut-être vous surprendre en cet hiver d'une année palindrome plus néfaste que sereine... J'ai longtemps cru en vous et mélangé dans mon esprit enfantin et naïf le petit

Cher Monsieur Noël,

Je vous dis vous, c’est plus poli quand on ne connaît pas. Je ne sais pas pourquoi on dit père Noël ou Dieu le père ; vous n’êtes pas mon père. Aucun de vous ne s’occupe de moi. L’un dit bienheureux l

Cher père Noël,

Cette année est particulière et ma demande tout autant. La production a été exceptionnelle. La proximité était si grande, imposée par des mains expérimentées. En conséquence, la descendance fut abonda

© 2016 Écrirensemble site officiel