• Josette Levot

Les petits riens qui m'enchantent

Te lever à l'aube, aller vers l'étang,

Chemin faisant

Voir une biche l'espace d'un instant

Entendre le chant du merle au soleil levant

Sentir sur tes cheveux les caresses du vent

Et la rosée d'un arbre s'ébrouant

L'espace d'un instant

Tu es la terre qui prend racine

Et sur laquelle tout s'établit

Et sur laquelle tout s'épanouit

Et sur laquelle tout s'évanouit

Et maintenant

Tu es l'eau détournée de ses abîmes

L'eau enserre tes genoux l'eau, tu avances en frémissant

Tu t'enfonces, l'eau engloutit

Tu te lèves, l'eau se déplie

Tu te couches, l'eau s'épanouit

Un dernier regard, le ciel t'éblouit

Un dernier regard avant la nuit.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Père Noël !

Cher Père Noël , Ma lettre va peut-être vous surprendre en cet hiver d'une année palindrome plus néfaste que sereine... J'ai longtemps cru en vous et mélangé dans mon esprit enfantin et naïf le petit

Cher Monsieur Noël,

Je vous dis vous, c’est plus poli quand on ne connaît pas. Je ne sais pas pourquoi on dit père Noël ou Dieu le père ; vous n’êtes pas mon père. Aucun de vous ne s’occupe de moi. L’un dit bienheureux l

Cher père Noël,

Cette année est particulière et ma demande tout autant. La production a été exceptionnelle. La proximité était si grande, imposée par des mains expérimentées. En conséquence, la descendance fut abonda

© 2016 Écrirensemble site officiel