• Sylvie Dumas

Madame

Madame,

Pardonnez la misère de cette confidence mais le temps qu'il fait, c'est étrange d'ailleurs que ma lettre s'accompagne de ce ciel fuyant, sans tâche, je le regarde de ma pâle fenêtre et je vous assure qu'il fuit.

Nous sommes le huitième jour de la semaine et le fleuriste vient à nouveau, pour la énième fois, de me rapporter le bouquet de roses que je vous ai adressé. Autour de moi un désordre de pétales rouges jonchent le tapis, les tables et le dessus des meubles. Ils sont partout mélangés à mes chiffons de lettres pourpres, dans le couloir éteint. Vous êtes la femme à venir, la femme à la petite robe de fête qui tournoyait sous les lampions.

J'ai bu. J'ai aimé alors je bois. Là est mon misérable aveu.


photo Boubat


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Père Noël !

Cher Père Noël , Ma lettre va peut-être vous surprendre en cet hiver d'une année palindrome plus néfaste que sereine... J'ai longtemps cru en vous et mélangé dans mon esprit enfantin et naïf le petit

Cher Monsieur Noël,

Je vous dis vous, c’est plus poli quand on ne connaît pas. Je ne sais pas pourquoi on dit père Noël ou Dieu le père ; vous n’êtes pas mon père. Aucun de vous ne s’occupe de moi. L’un dit bienheureux l

Cher père Noël,

Cette année est particulière et ma demande tout autant. La production a été exceptionnelle. La proximité était si grande, imposée par des mains expérimentées. En conséquence, la descendance fut abonda

© 2016 Écrirensemble site officiel