• ...

Confinement (du 17 mars 2020 au...?


Corona ou Covid-19 a frappé le monde entier progressivement comme la lave d'un volcan s'écoule doucement,décimant sur son passage le vivant !

Au début le foyer initial né en Chine et à Wuhan plus particulièrement n'avait pas lieu de nous inquiéter : la Chine c'est loin pensions nous... les blagues les plus diverses couraient sur les réseaux sociaux et nous en riions. Moi la première !

Et brutalement, insidieusement, les nouvelles devinrent plus alarmantes : le virus avançait de plus en plus vite vers l'Europe. Était-ce une forme de grippe ? Les symptômes semblaient plus violents avec des détresses respiratoires pour certains sujets sensibles avec parfois hospitalisations et réanimations. Ce fut alors ce lundi l'annonce de mesures de confinement annoncées par notre président Mr Macron : entreprises fermées avec télétravail (seuls les commerces de première nécessité restent ouverts) transports ralentis et obligation de se munir d'une

sorte d'ausweis sur l'honneur pour tout déplacement : Nous sommes en guerre a répété notre président, en guerre contre le Corona virus. C'est une situation inédite pour notre génération et cette situation engendre chez beaucoup de l'angoisse. Les écoles et tout établissement scolaire sont fermés, à la joie de beaucoup d'enfants mais pas pour les parents qui sont sensés « faire l'école ». Les grands parents sont peu sollicités car ils sont considérés comme une population à risque... Il semble que l'âge avancé résiste moins aux attaques de ce damné virus !!!

Les laboratoires du monde entier se mobilisent pour tenter de trouver un traitement efficace et plus tard un anticorps. Les hôpitaux sont au bord de l'asphyxie et actuellement la région de Mulhouse très touchée voit ses moyens d'accueil dépassés et expédie certains malades dans des structures varoises...

Cependant, échappant aux angoisses, aujourd'hui avec le soleil revenu, le jardin nous attend embelli de ses narcisses, jonquilles, gazon moussu et forsythias éclatants !

8 vues

Posts récents

Voir tout

Première Pêche

de Anne Ballner Au pied des falaises, sur la petite plage de galets, il fallait attendre le mois de juillet pour le premier bain. La plage serait alors surveillée, l’eau aurait atteint une températur

Les confins

d'Hélène Courvoisier Ils avaient choisi une nuit sans lune. Parsiphone avait mis ses plus belles plumes, celles que les étoiles suffisent à faire scintiller. Ses pattes s’ancraient au sol et ses yeux

© 2016 Écrirensemble site officiel