• ...

jour 10 - Le silence du ciel

de Monique

C’est le silence qui fait lever les têtes. Le ciel se tait, immensément bleu. Dans ce désert sans relief, une seule et fine traînée ouatée témoigne d’une des dernières traversées venue d’ailleurs. Ce calme aérien insolite est amplifié par celui tout aussi étrange du sol.

Les voies ferrées sont abandonnées. Les passages à niveau sont au repos. Les gares sont délaissées. Les automobiles n’osent plus s’aventurer. Les rues sont dépeuplées. Ce sont d’autres bruits qui resurgissent : celui du coq qui salue l’entrée du matin, celui des poules qui caquettent et chantent la production journalière, celui des cloches qui marquent le temps, celui des voix qui s’échappent des jardins et des fenêtres entrouvertes. Il a fallu l’intervention d’un sinistre et minuscule intrus pour imposer ce rétropédalage et plonger l’humanité dans une vie retrouvée. Il est paradoxal que cet assaillant de poumons impose des règles qui rendent « l’air » industriel plus respirable. Reste à espérer que la leçon sera retenue quand l’ennemi aura abandonné la partie.

Posts récents

Voir tout

jour 56 - Renaissance…

©Michaël Gonnet D'où vient l'inertie que l'on porte et qui fait de nos corps une masse lourde à lever le matin pour agir ? A l’intérieur de cette masse il y a une vie trépidante, pleine d'envie, une

© 2016 Écrirensemble site officiel