• ...

jour 6 - Edition originale

de Anne Ballner En cas d’incendie ou d’inondation, la compagnie d’assurance exige, dans les meilleures délais, un inventaire des biens disparus, détériorés, réparables ou bons pour la benne. Factures à l’appui si possible. Alors comment lister un carton de livres déposé au grenier lors du dernier emménagement. On l’a mis dans le camion par habitude. Son contenu n’est plus digne de la bibliothèque du salon. On se demande si cela vaut la peine de l’ajouter à l’inventaire. On a sans doute tout lu. Pourtant c’est de la mémoire, du savoir et de l’art. Peut-être même y a-t-il une édition originale. Il en est ainsi du comptage des victimes de Corona. Les Ehpad sont considérés comme de vieux cartons de livres. Quantité négligeable, les livres ne sont pas comptés, pas listés dans l’inventaire. L’assureur traite du volume, il ne peut descendre dans le détail. Pourtant au delà de l’amour et de la tendresse que l’on a désormais du mal à leur témoigner, c’est de la mémoire, des histoires de famille et du siècle écoulé, du savoir. Et il n’y a que des éditions originales.




© 2016 Écrirensemble site officiel