• ...

On est jeudi

de Sylvie Garnier


On est jeudi. Il fait beau, trop beau pour un mois d'avril. C'est magique le printemps, il y a un concours d'explosions dans la nature. C'est la vie qui reprend après un hiver qui n'est jamais vraiment venu. On est jeudi après-midi, aveuglé par la lumière du printemps. Malgré cela mon cerveau n'a qu'une idée qui le vrille, un maelstrom de compassion, d'accompagnement, de partage… je voudrais tant pouvoir réellement semer des ondes de chaleur, de réconfort… Je les sais là-bas, devant une église où l'on ne peut plus entrer. Un lieu qui aurait dû rester toujours ouvert, mais ils sont dehors dans l'ombre ; peu d'hommes et de femmes, un enfant. Ils n'ont plus de pleurs, plus de mots, que de la désespérance, l'indicible. L'enfant a sa petite idée sur ce qui se passe, papa lui a expliqué. Il ne sait pas encore que ces moments se gravent en lui. C'est le moment où sa maman habitera un ailleurs invisible et inaccessible. Un autre chez elle où la porte fermée sera dans un drôle de jardin fleuri. On est jeudi après-midi, j'écoute un disque préféré. Par hasard… de jeunes gens de talents morts déjà qui nous ont laissé leur voix et leur musique. Pendant ce temps, je brode. C'est mon expression ; pas d’écriture, pas de musique… du fil. Sous l'aiguille elle sera libellule. Elle sera une brise qui s'envole vers un quelque part utopique, laissant sous ses ailes bienveillante les coquelicots ; des fleurs rouges sang, rouge cœurs…

Posts récents

Voir tout

jour 56 - Renaissance…

©Michaël Gonnet D'où vient l'inertie que l'on porte et qui fait de nos corps une masse lourde à lever le matin pour agir ? A l’intérieur de cette masse il y a une vie trépidante, pleine d'envie, une

© 2016 Écrirensemble site officiel