• Monique L

Calendrier

Janvier

La première, festive, universelle

Où la réjouissance, la bombance et la danse

Sont de mise, c’est le 1 er janvier

Qui tire un trait sur hier

Et ouvre l’espoir de demain

C’est le top des grandes embrassades

La trêve minutée des rancunes


Février

Aux origines discutées

Mais toutes empreintes de romantisme,

Période de reproduction des oiseaux

Rapprochement des valentins et valentines

Et de tous les couples

Fêtée le 14 février

Histoire de raviver la flamme

Le tout est de ne pas oublier

Sous peine d’une idylle à jamais éteinte.


Mars

8 mars

Une victoire éphémère

D’une lutte d’un siècle,

Une journée accordée

Pour une place encore à défendre

Ne pas se contenter d’une reconnaissance

Faire admettre comme une évidence

Une parité digne de l’espèce

La femme y a sa part

Sans elle l’homme ne serait pas


Avril

Il y a les farceuses, parfois cocasses

Par ceux qui les honorent ;

Attendues et flairées

Par les plus avertis

Qui les suspectent dans des coins improbables.

Inattendues, ignorées

Par les naïfs et les innocents

Qui les reçoivent sans méfiance

C’est le 1 er avril

Dont l’origine est oubliée dans les profondeurs des temps

Mais à la tradition bien ancrée et respectée


Mai

Revendicative et engagée

Qui rassemble à l’internationale

Qui refuse l’oubli des luttes acharnées

Qui honore le sang versé

Pour les générations à venir

C’est le 1er mai

Détourné de son origine,

Trahi dans son cœur d’action,

C’est la goutte d’églantine rouge

Echangée pour l’innocence de la clochette du muguet

L’hommage aux hommes a glissé avec le temps


Juin

21 juin

Le Solstice d’été

Le jour le plus long

Célébré depuis la nuit des temps

Le soleil vénéré comme un dieu

Toute l’année la terre lui tourne autour

Ce jour-là, elle s’approche au plus près,

Reçoit ses rayons à l’aplomb,

Les accueillent dans ses sillons.

Les agriculteurs remercient,

La population chante et danse, allume des feux de joie


Juillet

Le 14 juillet

Figure de liberté dans les mémoires

Issu de la colère des Parisiens

On retient la prise de la Bastille

Fin d’une monarchie absolue

Naissance de la république.

Effet du temps et des luttes

Le jour concentré d’histoire

Est devenu fête

D’une nation qui s’affiche

Puissance militaire forte de son hymne,

Feux d’artifices,

Bals populaires.

Apprendre ou réapprendre

Savoir pourquoi on danse

Réveiller les consciences.


Aout

1 er Aout

Les congés payés

Une normalité

Certains y ont laissé leur peau

Pour que d’autres les prennent.

Les usines libèrent les ouvriers,

La France laborieuse se met au repos.

C’est la ruée.

Les routes se gonflent

Les gares débordent,

Les villes sont désertées.

La vie s’endort,

Les plages s’animent,

Les aoutiens sont en action.

C’était avant


Septembre

Un mois sans date

Dernier de l’été

Premier de l’automne

Mois en embre

Neuvième de l’année

Au titre de sept

Mémoire du calendrier romain

Annonce les suivants.

Mois de l’équinoxe,

Mois des odeurs :

Odeur de la craie,

Odeurs de sous-bois,

Odeurs de champignons,

Odeurs de la terre,

Odeurs des Vendanges

Odeurs ancrées des souvenirs.


Octobre

Tout le mois

Octobre se prépare

Derrière un voile brumeux,

Pose son décor,

S’ouvre à la chaleur des orangés,

S’enrichit d’une palette dorée.

La nature s’embellit de flamboyance,

Attise le pinceau de l’artiste.

Pardonner l’abandon de l’été ;

Profiter de l’instant ;

Attendre le 31 ;

Déguiser les citrouilles

Et les bouilles ;

Désirer la nuit ;

Jouer les fantômes ;

Visiter les maisons ;

Effrayer pour un bonbon.


Novembre

Pour raviver la flamme,

Le chrysanthème, fleur d’or chez les Grecs

Symbole de bonheur et de plaisir au japon

Fleur d’automne,

2 novembre

Offerte aux défunts

Elle fait des cimetières un jardin.

11 novembre

Déposée aux pieds de l’inconnu

Elle efface les oublis du temps.

25 novembre

Pas de fleur,

Pour hurler la honte

De la souffrance faite aux femmes


Décembre

Pour sauter le pas de l’hiver

Décembre abrège les jours qu’il engloutit.

L’Homme pour distraire la mélancolie

Trompe la nuit,

Habille les villes de brillance,

Prépare la fête,

Attise les rêves dans les têtes.

Les petits promettent la sagesse

Les adultes revivent l’enfance

Le 25

Accueillir l’inconnu

Ouvrir les bras

Partager la chaleur


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Oscar

Le Verre Rouge

A cette époque là, un verre rouge (il y en avait peut-être eu d'autres mais ils avaient disparus au fil des années) trônait majestueusement dans la vitrine de la desserte, au milieu d'autres plus mode

Le tableau évolutif

Elle entra dans l'agence de voyages temporels et demanda un billet pour le XVI siècle. Plus personne n'entendit parler d'elle, mais un jour, dans un musée viennois, un visiteur crut voir un nouveau pe