• Isabelle Vier

Les jeux de langage


Isabelle Vier


Ecoute le silence

J'écoute je me tais

Je me tais pour écouter,

Je me tais parce que j'écoute

Si je ne me tais pas je n'écoute plus.

J’écoute, je respire

Je respire le vide, l’espace

Je respire parce que je vis

Je ne respire pas, je ne vis plus.

J’écoute, je vois

Je vois un grand lac en Finlande

Je vois intra-utérin

Mais je ne vois pas son visage

J’écoute, j’entends

J’entends ma Muse

Je l’entends parce que j’écoute

Si je n’écoute pas, je ne l’entends plus.

J’écoute, je sens

Je sens la fraicheur mouillée

Je sens parce que c’est jaune

Si je ne sens pas je ne comprends plus.

J’écoute, je le nomme

Je le nomme Uranus

Je le nomme parce qu’il n’a pas de nom

Si je ne le nomme pas il reste le silence.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Oscar

Le Verre Rouge

A cette époque là, un verre rouge (il y en avait peut-être eu d'autres mais ils avaient disparus au fil des années) trônait majestueusement dans la vitrine de la desserte, au milieu d'autres plus mode

Le tableau évolutif

Elle entra dans l'agence de voyages temporels et demanda un billet pour le XVI siècle. Plus personne n'entendit parler d'elle, mais un jour, dans un musée viennois, un visiteur crut voir un nouveau pe